Chimère ? quézako ?

Les sculptures que je nomme « Chimères » naissent d’une volonté de poser les fondements de réflexions que je souhaite poursuivre et étudier sur le long terme.

Ce sont des sculptures poétiques que je construis physiquement et conceptuellement à partir de mes recherches en mathématiques, géométrie, physique, biologie, philosophie, littérature… .

Une conception rigoureuse me permet par la suite d’en délester l’oeuvre pour l’ouvrir au domaine du sensible.